La dernière étude Crédoc portant sur les français qui achètent à distance, dévoile que 69% ont commandé à distance en 2012, chiffre qui n’a pas évolué depuis 2010, mais la proportion des moins de 45 ans s’est accrue : évolution due à la progression de l’offre du commerce électronique, le eCommerce aurait donc pris des parts importantes de marché aux autres modèles de vente à distance (courrier, téléphone …).
chiffres 2012 - vente à distance en France 96% de ceux qui ont acheté à distance auraient l’intention de continuer à le faire, les efforts faits par les commerçants pour rendre l’expérience d’achat à distance attractive donnent leurs fruits.

Le eCommerce reste n°1 de la vente à distance

Au cours des 12 derniers mois, 63% des français ont acheté en ligne: une évolution de 2 Pts par rapport à 2010 et de 10 Pts par rapport à 2008. 50% de la même population sondée déclarent n’avoir acheté que par internet, ils ne représentaient que 30% en 2008. L’évolution spectaculaire concerne le mobile commerce (m-commerce) : 8% des français déclarent avoir acheté à partir de leur téléphone mobile, 3% à partir d’une tablette, cette proportion a doublé en 2 ans.

Et le rôle des réseaux sociaux dans tout cela ?

Malgré le grand succès des réseaux sociaux en France, ils ne jouent pas encore de rôle majeur sur la consommation des français ni sur la progression de la vente à distance au cours de ces deux dernières années : moins de 1 français sur 10 déclare utiliser les réseaux sociaux à des fins de consommation, 9% déclarent y avoir partagé leur coup de cœur pour un produit, 8% s’y sont renseignés sur un produit ou un service.

La livraison, premier levier de la vente à distance

Autres chiffres, concernant les modes de livraison dans la vente à distance, les français ont préféré à 60% la livraison à domicile au cours des 12 derniers mois, 44% ont préféré récupérer leurs colis en points relais (évolution de 5 Pts par rapport à 2010). 38% ont utilisé au moins 3 modes de livraison différents contre 23% en 2010, ce chiffre a été interprété comme suit : « Les acheteurs à distance montrent de l’intérêt pour une large palette de modes de récupération des commandes.« ,  je reste assez sceptique,  je ne suis pas convaincu de la nécessité de multiplier les modes de livraison, surtout que je suis plutôt partisan de la généralisation du relais colis et de la gratuité des frais de port, cela reste mon simple avis.

Source : Etude Credoc : les acheteurs à distance et en ligne en 2012