Faut-il continuer à proposer le paiement par chèque dans le e-commerce ?

Le chèque, ce moyen de paiement qui nous vient tout droit du XVIII ème siècle, et qui trouve encore des adeptes en France, reste à mon avis le moyen le plus inadapté pour le e-commerce. Combien de temps va-t-il encore résister à l’usure du temps ?

Paiement par chèque dans le e-commerce
Partant du constat que la plupart des commerçants ne sont pas équipés d’un lecteur de chèques, qui leur permettrait de vérifier la régularité du chèque auprès du Fichier National des Chèques Irréguliers de la Banque de France : qui vérifie qu’il ne s’agit pas d’un chèque perdu ni volé, et que le compte émetteur soit actif et que le porteur ne soit pas Interdit bancaire etc, je doute qu’il soit prudent d’expédier la marchandise dès réception du chèque. Étant donné que le délai d’encaissement sera plus long ,  le délai de traitement des commandes et de leur expédition s’en trouvera lourdement affecté.

Si un client effectue un achat payé par chèque sur votre site e-commerce,vous n’aurez la certitude de disposer de l’argent qu’au bout de J+10 dans les meilleurs des cas (délais postaux + délais de rétractation),  pendant ce temps vous retirez les articles du stock, pour ne pas risquer la rupture, et donc vous manquez des occasions de les vendre. Sans compter qu’une petite vérification de l’identité de l’émetteur est nécessaire, et à l’échelle de plusieurs commandes par jour, cela peut devenir fatiguant.

Cerise sur le gâteau, si le chèque est en bois, la banque vous prélève des frais de rejets, cela m’est déjà arrivé : après avoir déposé un chèque, j’ai vu le montant de la transaction crédité sur mon compte, puis débité quelques jours plus tard avec les frais en sus, pas loin de 20 euros, pas énorme comme montant mais ça fait réfléchir. Heureusement qu’il ne s’agissait pas d’une vente mais d’une prestation de service, pour un site e-commerce l’ardoise peut être plus lourde si la marchandise a été livrée !

Pour dissuader les derniers récalcitrants il faut savoir qu’en 2009 la Banque de France a enregistré 4,4 millions de chèques non facturés, selon la page Wikipedia citée en source ci-dessous. J’ai du mal à trouver des chiffres plus récents, mais j’ai là le sentiment que cela ne va pas en baissant avec la crise.

Pour clôturer le post et ouvrir le débat, je pense que malgré la grande nostalgie, il faudrait un jour faire le deuil de ce moyen de paiement. L’essence même du e-commerce réside dans simplification et l’automatisation des tâches, et pour cela le paiement par CB est presque parfait, je dis presque parfait pour laisser un peu de marge de réflexion pour les paiements du futur, et parlant de futur, personnellement je le vois sans les chèques, et vous ?

4 Commentaires

  1. Le paiement par chèque est une solution inévitable pour les 5 années qui viennent car cela permet de gagner un certain délai (début et fin de mois notamment quand la paie tombe).

    Mais c’est vrai que pour ma part, je n’ai plus vu de paiement par chèque depuis longtemps sur un de mes sites.

    • MSOUBI Taoufik

      Le paiement par chèque n’a plus sa place dans le e-commerce, dans d’autres domaines il se défend encore bien !

  2. Bonjour,

    Je voulais à mon tour réagir.
    J’ai moi aussi une boutique en ligne et j’ai eu aussi cette réflexion.
    Je me sentais obligé de proposer ce mode de paiement car encore beaucoup utilisé en France par peur de perdre des ventes.
    Résultat : J’ai bien eu des commandes mais je n’ai jamais, je dis bien jamais reçu les chèques.
    Les stocks sont monopolisés. Je n’ai pour ainsi dire aucun moyen de pression.
    J’ai donc tout simplement désactivé ce mode de paiement empoisonné.

    J’ai le sentiment que le client au moment de passer sa commande veut l’article mais après une nuit de sommeil car la nuit porte conseil, se rétracte mais ne m’en informa pas.

    Vous avez tout à fait raison dans votre article. Nous somme au 21 eme siècle et le e commerce n’est absolument pas compatible avec ce mode de paiement d’un autre temps.
    Il est temps d’informer et de former les Français sur le commerce électronique.

    • MSOUBI Taoufik

      Merci pour votre témoignage, c’est exactement le retour que j’en ai de la part de plusieurs de mes clients.

Laisser un commentaire

← Article précèdent

Article suivant →