De quoi dépend la réussite d’un projet e-commerce ?

J’ai connu trop de projets morts-nés lors de ma dernière expérience chez un éditeur de solutions e-commerce, de belles boutiques bien abouties qui ne vendent pas, des marchands frustrés d´avoir dépensé une énergie considérable pour leur projet e-commerce sans voir une lueur de résultat.Avec du recul, j’ai constaté que les commerçants qui souhaitent se lancer dans la vente en ligne consacrent trop de temps à la recherche de l’outil idéal et pas assez à l’étude du marché. Il finissent par oublier la finalité de leur projet : proposer des produits qui séduisent les consommateurs et qui se démarquent assez de la concurrence, et non de trouver la meilleure solution e-Commerce ni le meilleur prestataire technique.

Réussite projet e-commerce
Quand le projet arrive entre les mains des techniciens, les jeux sont déjà faits et votre réussite dépend rarement d’eux, vous êtes sensés avoir déjà fait une étude de marché, ciblé vos futurs clients et leurs besoins, avoir défini votre stratégie de commercialisation et de marketing trouvé votre positionnement par rapport à vos concurrents directs,  etc … Ce sont les moyens que vous allez allouer à ces étapes préliminaires qui vont être déterminants pour le succès de votre projet e-commerce et non le choix de la solution technique ou du prestataire,  même s’il est vrai que ceux là peuvent rendre l’évolution plus ou moins confortable.

Ne demandez surtout pas aux prestataires techniques leur avis sur la viabilité de votre projet e-commerce, car même si vous voulez vendre des colliers de nouilles, ils y trouveraient toujours un intérêt. Contactez plutôt des cabinets de consultants spécialisés en étude de marché, ils vous donneront de vrais éléments de prise de décision. Retenez bien qu’un bon consultant éclairera la route mais ne tiendra jamais le volant ! le mot final vous appartiendra toujours.

Le métier de marchand ne s’improvise pas, et celui de développeur, désigner ou intégrateur non plus. Vous lancez votre projet e-commerce contre vents et marées, dans un marché de plus en plus difficile, ce sont les qualités de commerçant qui vont vous faire réussir et non les astuces javascript. Détachez-vous le plus possible de la technique, ne perdez pas votre temps sur le site du zéro pour apprendre à changer trois bricoles sur la page d’accueil de votre boutique, ce n’est pas ça qui fait vendre !

Je conseille vivement l’établissement d’un cahier des charges et la délégation de la conduite technique du projet à un consultant indépendant spécialisé dans le e-commerce, celui-ci pourra se baser sur votre étude préliminaire, pour vous aiguiller vers les solutions adaptées, il ne sera pas nécessaire de rappeler qu’il faut bannir les modèles de cahiers des charges qui circulent sur internet, un cahier des charges se construit à partir de vos besoins et partant d’une feuille blanche !

2 Commentaires

  1. Belle réflexion sur le lancement d’un site E-commerce. En effet, l’importance de l’étude de marché et du business model sont trop souvent sous-estimés au lancement d’un projet E-commerce. J’ajouterai également que la prise en compte de la concurrence sur les moteurs de recherche en fonction de l’activité du site est également très importante à prendre en compte. Ainsi, que l’élaboration d’une stratégie de référencement dès le début du projet.

  2. Article intéressant en effet, après tous les prestataires ne manquent pas d’expertise marketing sur le lancement d’un projet mais cela n’engage que moi bien sur. Un des phénomènes que j’ai pu constater de façon récurrente et notamment vis à vis de petites structures est que l’intégralité du budget dont ils disposent est dédié à la réalisation seule de la boutique et qu’il ne reste en général pas de budget pour le référencement et le positionnement…C’est ainsi que nombre de e-commerçants ont une activité en ligne qui ne génère aucun CA. Il vaut mieux dans ces cas là revoir le budget et les exigences à la baisse concernant la mise en oeuvre e-commerce et dès le départ avoir un investissement dédié au référencement, après reste le choix du prestataire dans ce domaine et là c’est une autre paire de manches 😉

Laisser un commentaire

← Article précèdent

Article suivant →